Lectures paresseuses

28 janvier 2015

Distance physique et fidélité

  

index

  "Sauf qu'une fois qu'on dit tu me plais, c'est comme si on demandait est-ce je peux t'embrasser. Il n'y a qu'une seule façon de rester fidèle, c'est de garder une distance physique. Tant qu'on se tient à trois mètres du corps désiré, les chances que cela dégénère se réduisent considérablement."

p.69, "Vernon Subutex I"(2005), Virginie Despentes, Grasset

Posté par Sepo à 19:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


L'homme de droite vu d'en face

   

index

"Il s'habillait comme un Playmobil endimanché et sortait des conneries de mec de droite, dix avant que ce soit à la mode. A cette époque la chose était si atypique que cela avait un certain cachet."

p.24, "Vernon Subutex I"(2005), Virginie Despentes, Grasset

Posté par Sepo à 19:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Ressort de l'amitié

  

index

"Mais l'amitié fait ça: on apprend à jouer sur le terrain de jeu des autres."

p.20, "Vernon Subutex I"(2005), Virginie Despentes, Grasset

Posté par Sepo à 19:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

27 janvier 2015

L'univers du silence de Marcel Aymé

   

images

"Il est l'homme des silences, il se satisfait de ces longs moments de mutisme où son regard se met en veilleuse.
    Il semble ainsi, retranché de l'existence, en marge des activités de ses contemporains, mais cela n'est qu'un leurre car à ces moments-là Aymé est en état de particulière réceptivité, le moindre propos valable est happé; le moindre geste intéressant, une mimique particulièrement expressive saisis sur le vif, un état d'âme complexe analysé sur le derechef.
  Le silence d'Aymé qui pourrait être expliqué comme un recroquevillement sur soi est en vérité le plus valable mode de communication qu'il ait avec le monde extérieur, il n'est sollicité par rien d'autre que la vie tumultueuse et vide de sens de ses semblables, son silence lui permet de s'abstraire de ce monde superficiel afin de se garder disponible et vigilant."

p16,"Marcel Aymé cet inconnu"(1955), Georges Robert, Défense de l'esprit

Posté par Sepo à 21:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Baptême par immersion totale à Notre-Dame-de-Bonne-Nouvelle

 

paris_2_eglise_notre_dame_bonne_nouvelle"Les catéchumènes de Notre-Dame-de-Bonne-Nouvelle sont aujourd'hui baptisés la nuit de Pâques par immersion totale. Au cours de la vigie pascale ils descendent dans le tombeau aquatique qui éclaire déjà des lueurs du matin de la Résurrection. Le baptistère est une sorte de puits creusé dans le pavage de l'église, au milieu de la nef, dans le terreau même du Mont Orgueil. Ce rite, magnifique et rare - il répond aux exigences du "chemin  néocatéchuménal" pratiqué dans cette paroisse - est peu connu. L'immersion totale des premiers baptistères renvoie à la préhistoire du christianisme. Il est beau que ce rite, conforme à ce qui ce faisait à l'origine, existe encore et que l'on accomplisse là, sur le Mont Orgueil, loin du cirque des bobos et de leur facticité arrogante, dans une piscine aux mosaïques bleues dont j'aime à penser que les parois dissimulent les sarments entrelacés de la vigne primitive."

p.25,"Paris intérieur"(2015), Philippe Le Guillou, L'Arpenteur

 

Posté par Sepo à 21:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]



Evocation du Sentier

  

IMG_7932

"Bien défini entre les Grands Boulevards et la rue Réaumur, la rue Montmartre et le boulevard Sébastopol, le Sentier n'est pas le IIe arrondissement, qui l'excède largement, mais il en constitue le noyau, avec ses rues étroites, ses façades anciennes qui ont échappé à la sape et à l'uniformité des transformations haussmanniennes; une réserve industrieuse, maudite, peu éclairée, presque malfamée, moin des axes, des immeubles luxueux, de tout ce qui rutile et signale la puissance."

p12,"Paris intérieur"(2015), Philippe Le Guillou, L'Arpenteur

Posté par Sepo à 20:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

25 janvier 2015

Mortalité des prêtres à Dachau

     

index

"Sur les 2 720 ecclésiastiques qui furent emprisonnés à Dachau, 1 034 sont morts durant leur détention -soit un ratio de 38 % - dans des circonstances "naturelles" ou intentionnelles. Si les fichiers de l'administration des camps indiquent des causes de décès précises, souvent inventées, dans une stricte logique bureaucratique, la mortalité est dans la plupart des cas la conséquence d'une conjonction de facteurs: la faim au premier chef, mais aussi le froid, l'épuisement, les punitions, les coups des kapos et des SS ou l'effondrement psychologique."

p123, "La baraque des prêtres Dachau, 1938-1945"(2015), Guillaume Zeller, Tallandier

Posté par Sepo à 13:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Création du camp de Dachau

   

index

"C'est au nord-est du centre historique, sur l'autre rive de l'Amper, qu'une fabrique de munitions est construite en 1916 pour approvisionner les soldats de Guillaume II pendant le premier conflit mondial. L'usine est bâtie non sur la commune de Dachau, mais sur celle de Prittlbach, située plus au nord, sur un affluent de l'Amper dont elle a pris le nom. Pourtant, au fil des années, c'est à la commune de Dachau que le site devient administrativement rattaché. C'est ici, sur le vaste terrain de cette manufacture - désaffectée après la défaite du Kaiser - que les nazis ouvrent le prototype de leurs camps de concentration le 22 mars 1933.
Dès le 21 mars, Heinrich Himmler - qui dirige la police politique bavaroise - annonce l'ouverture du camp de Dachau lors d'une conférence relayée par la presse locale.


   Mercredi sera ouvert dans les environs de Dachau le premier camp de concentration de Dachau. Sa capacité est de 5000 personnes. Tous les fonctionnaires communistes, et si besoin ceux qui sont membres de la Reichbanner ou d 'obédience marxiste, y seront concentrés (...). Nous avons pris ces mesures en dehors de toute considération mesquine, persuadés d'agir pour l'apaisement national et selon le désir de la population."

p.16/17, "La baraque des prêtres Dachau, 1938-1945"(2015), Guillaume Zeller, Tallandier

Posté par Sepo à 13:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

24 janvier 2015

Romance perse

Posté par Sepo à 18:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

La réponse anticipée de Bernard Maris à ses tueurs

index

Bernard Maris avait épousé le 21 septembre 2007 la fille de Maurice Genevoix. Assassiné le 7 janvier 2015, lors de l'attentat contre Charlie-Hebdo, ses obsèques ont lieu le 15 janvier suivant en la chapelle Notre-Dame de Roqueville, à Montgiscard (Haute-Garonne), où il est ensuite incinéré. Minute évoque un retour à la foi après la mort de son épouse. Ce passage est en quelque sorte sa réponse anticipée à ces tueurs:

"Jamais vous n'aimerez la vie comme nous aimons la mort". Cette phrase insondable d'un terroriste préparant ses attentats-suicides, pouvait-on la faire dire au jeune lieutenant Jünger ? Elle nous hantait Sylvie et moi, lorsque nous commencions à penser à ce livre. Sylvie pensait par contraste la passion de son père pour la vie apparaisse au-delà de ses écrits de guerre, et que nous offrions au lecteur cette passion née du charnier et affirmée plus tard dans ses ouvrages qui furent autant d'odes à la nature, aux animaux, au vivant.

p.22/23, "L'homme dans la guerre: Maurice Genevoix face à Ernst Jünger"(2013), Bernard Maris, Grasset

http://www.minute-hebdo.fr/tout-minute/societe/804-bernard-maris-de-genevoix-a-houellebecq

Posté par Sepo à 18:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]



Fin »