23 août 2008

L'aigreur cocardière

Malinier (ancien militaire et époux malheureux) incarne bien ce que peut être les travers d'un nationaliste, l'acidité d'Aymé se loge avec perfection avec son sens aigu du burlesque: "Malinier, avec une violence encore contenue, se mit à énumérer les plaies de la France et à décrire les fléaux qui la guettaient. (...) Malinier, les yeux égarés, parlait maintenant avec une véhémente et obscure éloquence d'où surgissaient de terrifiantes visions de guerre civile, d'assassinats, de viols, de pétroleuses et de barricades. Il voyait... [Lire la suite]
Posté par Sepo à 16:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]