18 mars 2009

Automne d'Apollinaire

On pense au "Colloque sentimental" de Verlaine, "Dans le parc solitaire et glacé, Deux formes ont tout à l'heure passé" se prolongent dans "Dans le brouillard s'en vont deux silhouettes grises", une émotion toute en retenue exprimant une force de suggestion fuyante, distanciée. En ces jours printaniers, le poème fait contre-emploi mais en quelque sorte rehausse encore plus cette belle semaine ensoleillée.   Dans le brouillard s'en vont un paysan cagneux   Et son bœuf lentement dans le... [Lire la suite]
Posté par Sepo à 23:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]