koestler "Le dilemme se poserait pas si être Juif n'était qu'un affaire de religion, comme être protestant, ou qu'une affaire d'origine ethnique, comme être Canadien français. Mais ce n'est pas le cas. La religion juive n'est pas seulement un système de foi et de culte, elle implique en même temps l'appartenance à une race et une nation en puissance. Les textes sacrés sont la chronique de cette nation. Pour être bon catholique ou bon protestant, il suffit d'accepter certains dogmes et certaines valeurs morales qui transcendent les frontières et les nations. Pour être un bon Juif, il faut professer qu'on appartient à la Race Élue, à laquelle a été promis Canaan, qui a souffert en pays d'exil et qui retrouvera un jour sa vraie demeure. L'Israélite français est une contradiction dans les termes. Sa foi exige qu'il se considère comme quelqu'un dont le passé et l'avenir sont différents de ceux des Gentils. Par là-même, il s'isole, qu'il le veuille ou non, et invite à ce qu'on l'isole. Ses convictions ont pour conséquence qu'il pas un Juif français, mais un Juif qui vit en France."

p.70, "Analyse d'un miracle", Arthur Koestler, Calmann-Levy 1949