"La Marche" (Die Wanderung)

51cwzchXW6LPrésentation de l'éditeur:

"C'est avec cette nouvelle que Stefan Zweig fait son entrée dans le célèbre feuilleton de la Neue Freie Presse, le plus prestigieux journal de Vienne, organe de la bourgeoisie libérale. Le 11 avril Theodor Hertzel lui-même, responsable de cette rubrique, lui laisse carte blanche, le propulsant ainsi aux côtés des plus grands écrivains qui y apposent leur signature.(...) Une jeune homme poussé par une voie intérieure, sa vocation, décide de tout quitter pour aller découvrir le visage de son Sauveur." p.77

Fin du texte:

   "Il interrogea un autre homme qui passait par là, mais il était pressé et dit seulement que l'on venait de crucifier trois malfaiteurs condamnés par Ponce Pilate. Et il s'en fut aussitôt, sans attendre d'autres questions.

   Le jeune homme reprit la route de Jérusalem. il lança un dernier regard derrière lui, à la colline qui était comme enveloppée d'un nuage de sang, et vit les trois crucifiés. Celui de droite, celui de gauche et en dernier celui du milieu. Mais le visage de celui-ci était méconnaissable.   

   Sans y prêter attention, il passa son chemin pour rejoindre la ville, afin d'y contempler la face du Sauveur..." p.84

"La confusion des entiments et autres récits"(2013, Stefan Zweig, Robert Laffont, coll. "Bouquins"