C'est la première fois dans une oeuvre littéraire que je trouve une référence au sédévacantisme, ici dans la bouche d'un antiquaire:

Giuseppe_Roncalli

" - Vous savez, poursuivait-il, le cardinal Roncalli n'aurait jamais dû être élu à l'automne de 1958. Il y a eu une obscure manoeuvre pour porter ce curé de campagne progressiste. Un courant de l'Eglise ne reconnaît pas le pape depuis cette période et estime que la chaire de Pierre est restée vacante. Ce sont les sédévacantistes. Il y a des moments où je je me sens de plus en plus proche d'eux..."

p.273,"Les années insulaires", (2014), Philippe Le Guillou, Gallimard

 

 

Sur le sédévacantisme:

http://fr.wikipedia.org/wiki/S%C3%A9d%C3%A9vacantisme

http://sedevacantisme.free.fr/