De la difficulté d'être citoyen du monde au quotidien:

   

index

"Comme toujours, il a un maillot rayé - il ne portait que ça et des pulls Saint James dont je trouvais la laine particulièrement rêche."Mais ce n'est pas doux, ça gratte ce truc !..."Son regard coquin me faisait rire:"C'est ça qui est bon...", disait-il. il en prenait le plus grand soin, même en les apportant au pressing ! Ces précautions soulignant un côté précieux de sa personnalité m'amusaient. Treillis et maillot rayé, c'était son uniforme. Bien avant Arnaud Montebourg en marinière avec son mixeur Seb en couverture du Parisien , Charb était l'ambassadeur du made in France.

p.198,"Maudites"(2015), Jeannette Bougrab, Albin Michel

 

Naissance de la filature SAINT-JAMES

 

Vers 1850, Saint-James, commune de Basse Normandie, située à 20 kilomètres du Mont Saint-Michel, voit naître une véritable aventure industrielle.
La famille Legallais commence à filer et teindre la laine dite de pays. Celle-ci est alors revendue, sous forme d'écheveaux et de pelotes de laine, aux merceries de Bretagne et de Normandie, puis de sous-vêtements : de véritables chemises de laine qui donneront naissance au Chandail des marins pêche.


http://www.saint-james.fr