41NILBLa2vL

"J'ai raconté le déménagement. J'ai raconté leur isolement, notre solitude. Pas un ami, pas un, jamais. Personne pour sonner à notre porte, personne pour s'assoir à leur table à manger. Pas de copain non plus. Aucune connaissance. Rien de ce qui fait une vie, une rumeur, les rires dans la maison. Mon père avait brisé chacun un à un. Legris et les autres n'étaient que des ombres, son public de loin. Ceux qui l'applaudissaient en espérant qu'il s'en aille. Pas de famille non plus. Des grands-parents morts, venant d'on ne sait où et enterrés nulle part. Pas une photo d'eux. Pas de trace, rien. Pas de cousin, d'oncle, de tante, de ce qui fait les repas du dimanche, les anniversaires, les Noëls, les baptêmes, les mariages et les deuils. Mon père, ma mère et moi. Juste nous trois.Une secte minuscule avec son chef et ses disciples, ses codes, ses règlements, ses lois brutales, ses punitions.Un royaume de trois pièces aux volets clos, poussiéreux, aigre et fermé. Un enfer."

p.289/290, "Profession du père"(2015), Sorj Chalandon, Grasset