index

"1980, un 24 avril. La neige tombe au départ du Liège-Bastogne-Liège, la reine de classiques, qu'il a déjà dominé trois plus tôt. Pas moins de 110 coureurs sur 174, abandonnent durant les deux premières heures. Après le ravitaillement, Hinault se place en tête du peloton, impose un rythme fou. Et il s'échappe. seul. Absurdement seul. Désespérément seul au monde. Il rallie l'arrivée après une échappée de 80 kilomètres et plus de neuf minutes d'avance sur Hennie Kuiper. Seuls 21 coureurs terminent. Ses adversaires, humiliés pour des générations à venir, assistent à sa chevauchée... devant la télévision. Le Breton en gardera une phalange gelée pour toujours. Qu'il montre, inerte et figée, de temps en temps, comme un trophée, seulement à ceux qui le méritent."

p.84, "Bernard, François, Paul et les autres..."(2015), Jean-Emmanuel Ducoin, Anne Carrère