map_route

   "La plupart des disciplines sportives se déroulent en un milieu artificiellement créé pour elles, le stade pour l'athlétisme, la piscine pour la nage, le terrain de foot ou le court de tennis. Mais dans quelques cas exceptionnels, l'homme se mesure avec la nature brute, comme dans l'alpinisme ou la voile. Aucune épreuve pourtant ne va aussi loin dans la communion avec le paysage que la course cycliste. La Grande Boucle épouse l'épaisseur et le tracé de l'Hexagone avec une émouvante fidélité. C'est au point que certains sites ne doivent leur célébrité qu'au Tour, comme les 17 tournants de Dampierre, les pavés du Nord ou le col du Galibier. Le modelé de la France profonde s'inscrit dans les muscles des coureurs et chaque jour le spectateur retrouve un morceau de sa patrie enrubanné par le peloton multicolore. C'est toute une imagerie tendre et rafraîchissante qui donne au Tour couleur et chaleur."

p.293,"Célébrations"(1999), Michel Tournier, Folio N°3431