"La mélodie  et les harmoniques du Requiem de Campra sont d'une délicatesse infinie. On a parlé à son propos de "berceuse des morts", une expression qui dit l'espérance chrétienne de l'au-delà, au coeur du tragique de la vie humaine. On passe à tout instant de la douleur et de l'angoisse à la sérénité et à paix retrouvée, de la nuit à l'aurore.L'exaltant Et lux perpetua ("Que la lumière éternelle brille sur eux") nous jette brutalement, par son jaillissant et irrésistible dynamisme, dans la joie céleste que l'on retrouve dans le déploiement impressionnant du grand coeur Requiem aeternam.

p.470, "Dictionnaire amoureux de Jésus"(2015), Jean-Christian Petitfils, Plon