30 novembre 2015

Frictions communautaires en Syrie en 1926

Reportage dans la Syrie sous mandat français de 1926:  "Une haine de race et de religion aussi comme celle qui anime ces Arméniens, assoiffés de vengeance, contre les musulmans. Mais surtout, il n'en faut pas douter , ce goût d'imprévu, de danger, ce besoin de donner et recevoir la mort que certains hommes portent en eux comme le plus impérieux, le plus voluptueux des poisons." p.24,"En Syrie" (1926), Joseph Kessel , Folio n°5834
Posté par Sepo à 16:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

10 novembre 2015

Louis XIV et l'impératif de représentation

    "Un jour, opéré le matin - sans anesthésie ! - il s'habille le soir en grand apparat, se charge de tous ses diamants et, souffrant le martyre, reçoit sur son trône un ambassadeur. Pour lui,cela est le devoir du roi." p.216,"Alain Decaux raconte l'Histoire de France"(2015), Alain Decaux , Perrin
Posté par Sepo à 07:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
03 novembre 2015

A l'ombre du KGB: le séminaire lituanien

   "La tendance générale, depuis longtemps, s'était de faire mourir le séminaire. Depuis les années 960 et 1970, le nombre de clercs était limité à vingt-cinq. Donc, cinq séminaires par an. Quand on sait que la Lituanie, il y a six cents paroisses, ça se passe de commentaires. Il y avait des gens qui, pendant des années, aspiraient à entrer au séminaire sans y arriver. Je connais personnellement quelqu'un qui n'y est parvenu qu'à l'âge de quarante ans. D'habitude, il y avait un genre d'examen d'entrée. Épreuve orale: du... [Lire la suite]
Posté par Sepo à 02:24 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
26 octobre 2015

Recours détestable à la polémique ad hominem: Maurras et Rebatet envers Maritain

   "Le plus triste est de voir Maurras reprocher à Maritain, en même temps que ses idées et ses positions, le fait d'être "le petit-fils du désarmeur Jules Favres"et "l'heureux de la Juive". Ces arguments ad hominem, mêlés à une discussion sur des principes, constituent le plus exécrable aspect de la polémique "totalitaire". Encore ont-ils, dans un pays totalitaire, une certaine efficacité, alors qu'en l’occurrence, ils ne font qu'affaiblir les reproches adressés par Maurras à Maritain." p.108,"Les dissidents de l'Action... [Lire la suite]
Posté par Sepo à 09:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
24 octobre 2015

Profanation de la charité pendant la guerre civile espagnole

    "C'est un sacrilège horrible de massacrer des prêtres - fussent-ils fascistes, ce sont les ministres du Christ - en haine de la religion; et c'est un autre sacrilège, horrible aussi de massacrer des pauvres - fussent-ils"marxistes", c'est le peuple du Christ - au nom de la religion. C'est un sacrilège patent de brûler des églises et les images saintes [...]. C'est un autre sacrilège - à forme religieuse - d'affubler les soldats musulmans d'images du Sacré-Cœur pour qu'ils tuent saintement des fils de chrétiens et de... [Lire la suite]
Posté par Sepo à 09:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
04 octobre 2015

A la source de l'"antiracisme": loi Pleven

     "Marcellin avait le bons sens des Bretons. Il avait perçu, dès 1972, les dégâts de cette"loi Pleven" qui interdisait à un citoyen français de préférer un compatriote à un étranger. Ainsi tombait un mur porteur: la liberté, sur le forum, de préférer son voisin à son lointain. Peu à peu, le patriotisme allait devenir une pathologie, la frontière, une déviance, la nation, une mare aux diables xénophobes. Nos deux défaites, en Indochine et en Algérie, devaient ainsi promouvoir une nouvelle posture officielle, la... [Lire la suite]
Posté par Sepo à 20:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

02 octobre 2015

Chirac en désamour de l'héritage français et européen

    "Il n'a pas d'opinion sur les choses, il est un homme de l'immédiat. Il ne croit pas trop à l'Histoire. Je me souviens d'un grand dîner avec Mitterrand et d'autres dirigeants européens à l'Elysée. Chacun y allait de sa date favorite en Europe, au nom de son pays. C'est Margaret Thatcher qui commença: - Pour moi, la date importante, c'est 1215, la Grande Carte. - Pour moi, enchaîne Kohl, c'est 1648, le traité de Westphalie, la nouvelle Europe. - Pour moi, poursuit Mitterrand, sur le Temps long, c'est 496, le... [Lire la suite]
Posté par Sepo à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
09 septembre 2015

Première rencontre entre Raïssa et Jacques Maritain

   "Un jour où, toute mélancolique, je sortais d'un cours de M.Matruchot, professeur de physiologie végétale, je vis venir à moi un jeune homme au doux visage, aux abondants cheveux blonds, à la barbe légère, à l'allure un peu penchée. Il se présenta, me dit qu'il était en train de monter un comité d'étudiants pour susciter un mouvement de protestation parmi les écrivains et les universitaires français, contre les mauvais traitements dont les étudiants socialistes russes étaient victimes en leur pays. (Il y a eu à cette... [Lire la suite]
Posté par Sepo à 22:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
21 juillet 2015

Terreur communiste à Barcelone en 1937

     "Au moment de quitter l'Espagne, le 2 juin 1937, Barcelone a sombré dans le cauchemar,"un climat [...] fait d'arrestations incessantes, de journaux censurés et de hordes de policiers armés patrouillant dans les rues". Dans une lettre adressée à Geoffroy Gorer, Blair écrit: "C'est un véritable règne de la terreur qui s'instaure: le fascisme qu'on impose sous prétexte de résister au fascisme, les gens qu'on garde en prison par centaines [...] et qu'on garde des mois sans jugement, les journaux qu'on interdit... [Lire la suite]
Posté par Sepo à 06:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
17 février 2015

Louis XIII et la consolation de la musique

  "Louis XIII n'aime guère la vie de cour, mais il en apprécie certains divertissements. Le roi-soldat  a le goût de la danse et, plus intensément encore celui de la musique. Les témoignages en la matière ne manquent pas. Le mauvais temps ou une indisposition contrarient-ils  son plaisir de la chasse ? "Il s'enfermait seul dans son cabinet, rapporte le père Griffet, où il s'occupait à peindre ou à dessiner, ou à composer de la musique."La plupart des airs qu'on y chantait, assure la Grande Demoiselle,... [Lire la suite]
Posté par Sepo à 06:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]