09 août 2011

En souvenir de l'été 84

Lloyd Cole And The Commotions - Forest Fire
Posté par Sepo à 22:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

21 juillet 2011

L'art contemporain sous l'emprise de la régression

Jean Clair sur l'art contemporain dans Valeurs actuelles: http://www.valeursactuelles.com/dossier-d039actualit%C3%A9/dossier-d039actualit%C3%A9/%E2%80%9C-liquide-pass%C3%A9-au-nom-futur%E2%80%9D20110721.html "À quoi tient cette institutionnalisation de la provocation ? C’est une vieille histoire qui remonte au XIXe siècle, l’art conçu comme une attaque contre l’ordre établi et la bourgeoisie. La modernité s’est fondée là-dessus. Mais ce ne sont plus aujourd’hui que de vieilles lunes. Cent cinquante ans plus tard, le tranchant du... [Lire la suite]
Posté par Sepo à 15:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 juillet 2011

Héroïsme de la vie quotidienne

    "(...) c'était peut-être ça, le héros moderne: l'homme qui se lève tous les jours pour aller travailler, l'homme qui s'occupe de son enfant, l'homme qui planifie des vacances en famille, l'homme qui pense à payer à temps la taxe d'habitation ou l'assurance de la voiture. Il y a de l'héroïsme à vivre cette folie épuisante du concret." p.251, "Les souvenirs"(2011), David Foenkinos, Gallimard
Posté par Sepo à 08:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
16 juillet 2011

Solitude moldave, un avant-goût de steppe

Dans la région de Cantemir  en Moldavie , à l'ouest de Comrat, capitale de la Gagaouzie. 46° 17' 43.93" N  28° 23' 43.94" E 
Posté par Sepo à 12:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 juin 2011

Union soviétique, une expérience d'abrogation du réel

    "Le totalitarisme, que sur ce point décisif l'Union soviétique a poussé beaucoup plus loin que l'Allemagne national-socialiste, consiste, là où les gens voient noir, à leur dire que c'est blanc et à les obliger, non seulement à le répéter mais, à la longue, à le croire bel et bien. C'est de cet aspect-là que l'expérience soviétique tire cette qualité fantastique, à la fois monstrueuse et monstrueusement comique, que met en lumière toute la littérature souterraine, du Nous autres de Zamiatine aux Hauteurs béantes de... [Lire la suite]
Posté par Sepo à 07:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
24 juin 2011

Destins croisés de Poutine et Limonov

   "Pour la campagne électorale de 2000, on a publié un livre d'entretiens avec Poutine intitulé A la première personne. Titre probablement trouvé par un quelconque communicant, mais bien trouvé. Il pourrait s'appliquer à toute l'oeuvre de Limonov et à une partie de la mienne. A propos de Poutine, il n'est pas usurpé. On dit qu'il parle en langue de bois: ce n'est pas vrai. Il fait ce qu'il dit, il dit ce qu'il fait, quand il ment c'est avec une telle effronterie que personne n'est dupe. Si on examine sa vie, on a la... [Lire la suite]
Posté par Sepo à 08:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

28 avril 2011

La barque de Rome à travers les soubresauts de l'Histoire

     "Près de deux siècles séparent le séminariste britannique et le pape bavarois. Rien n'a changé sous le soleil du Vatican. Pourtant le monde n'a plus rien à voir, en ce début detroisième millénaire, avec ce qu'il était au lendemain de la révolution française: la science et les techniques, les régimes politiques et économiques, l'alimentation et la santé, l'habillement et la culture, les transports et la vitesse, l'espace e l'informatique, tout est différent ! La seule autorité humaine qui a traversé les... [Lire la suite]
Posté par Sepo à 07:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
16 avril 2011

Porte de l'Aurore à Vilnius

Ecrit en 1924 quand Vilnius est sous autorité polonaise (en lituanien : Aušros vartai, en polonais : Ostra Brama): "Dans le matin gelé, je flâne le long d'une avenue. Des maisons basses la flanquent, pour la plupart vieilles et misérables. Puis une rue débouche à gauche, elle est assez étroite, sans vrais trottoirs. Je cherche toujours la rue principale, je pense que ça doit valoir le coup d'oeil. Voici qu'une arche de belle et haute stature enjambe la rue; j'entends chanter, je passe sous le vieil édifice, cherchant d'où... [Lire la suite]
Posté par Sepo à 12:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
15 avril 2011

Aymé en réfractaire

    "Ses mauvaises fréquentations, brochant sur ses délits d'opinion, lui forgent une réputation d'"anarchiste de droite" qui fait hausser sourcil perplexe à l'interessé. Lui se contenterait de rester fidèle à lui-même, un paysan de Paris sans illusions mais sans amertume, enraciné dans les terres ingrates du réel. Sa politique, comme son esthétique et sa morale, ne sont que les conséquences de son sens de l'observation. Ses romans et nouvelles composent, de fait, un extraordinaire tableau des IIIe et IVe... [Lire la suite]
Posté par Sepo à 16:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
14 avril 2011

Fossilisation de la langue:l'après 68 japonais

    "Dans les années70, la politique était encore très présente sur les campus universitaires. Les séquelles des évènements de 68 étaient là, cruellement visibles: murs tagués, matériels abîmés, salles endommagées. J'arrivais dans un paysage désenchanté dans un lieu meurtri qui témoignait de la violence des actes perpétrés. Mais ce qui gênait le jeune homme de dix-huit ans, ce n'était pas ces stigmates sociaux qui ne favorisaient guère la concentration, ni le désenchantement, ni l'abscence d'élan collectif nécessaire... [Lire la suite]
Posté par Sepo à 17:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]