30 mars 2014

Péguy: un christianisme enraciné

                                            LA DOUBLE RACINATION "Car le surnaturel est lui-même charnel et l'arbre de la grâce est raciné profond Et plonge dans le sol et cherche jusqu'au fond Et l'arbre de la race est lui-même éternel   Et l'éternité même est dans le temporel Et l'arbre de la grâce est raciné... [Lire la suite]
Posté par Sepo à 18:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

04 février 2014

Desbordes-Valmore dans l'actualité littéraire

    "Chère Marceline Desbordes-Valmore, vous m'avez pris le coeur à la gare du Nord.      Il faisait froid. Il y avait tellement de monde, et en vérité personne. J'ai cherché un abri, un lieu humain. Je l'ai trouvé: le dos appuyé contre un pilier j'ai ouvert votre livre et j'ai lu votre poème Rêve intermittent d'une nuit triste. Je l'ai lu quatre fois de suite. Il n'y avait plus que la lumière rose de votre chant - ce rose que Rimbaud vous a volé, entrant dans votre écriture comme un pilleur de... [Lire la suite]
Posté par Sepo à 21:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
28 décembre 2013

Desbordes-Valmore," Des orages en rubans"

   "Le nom de Marceline Desbordes-Valmore est souvent prononcé avec une ombre d'indulgente condescendance. Comme le bon vieux Lanson, Kléber Haedens l'ignore superbement et ne lui consacre qu'un seul mot: "la gémissante Marceline". Pour la plupart des historiens de notre littérature, la gémissante Marceline est, au mieux, une romantique mineure. Ce n'était pas l'avis de Hugo, de Baudelaire - "Si le cri, si l'ambition désespérée du coeur, si tout ce qui est gratuit et vient de Dieu suffisent à faire le grand poète,... [Lire la suite]
Posté par Sepo à 14:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
16 avril 2013

Quand la foi se retire

    "Disparue la croyance           Qui permet d'édifier D'être et de sanctifier, Nous habitons l'abscence.                                         Puis la vue disparaît ... [Lire la suite]
Posté par Sepo à 14:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
06 mars 2012

L'iman Khomeiny en poète

    "Pour l'heure, elle est la sibylline inspiratrice de poésies des plus inattendues chez ce strict religieux, ainsi "La fiancée du jardin": C'est le printemps et l'amandier est en fleur. Assurément la fiancée du jardin est l'amandier. Vision qui délasse les yeux fatigués [...] L'amandier est un message du créateur, Qui vous dit: la beauté et la vie naissent De la boue qui porte le masque mortuaire de l'hiver. Insouciants et joyeux, jeunes et vieux se précipitent dans le jardin, Croyant dans leur naïveté que... [Lire la suite]
Posté par Sepo à 20:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
05 décembre 2010

Fantaisies d'hiver

"                          I Le nez rouge, la face blême,Sur un pupitre de glaçons, L'hiver exécute son thèmeDans le quatuor des saisons. Il chante d'une voix peu sûreDes vieillots et chevrotants;Son pied glacé bat la mesureEt la semelle en même temps Et comme Haendel, dont la perruquePerdait sa farine en tremblant,Il fait envoler de sa nuqueLa neige qui la poudre à blanc." p.71, "Emaux et camées", Théophile Gautier,... [Lire la suite]
Posté par Sepo à 12:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

28 mars 2010

Prière du soir

Agrippa D'Aubigné       http://fr.wikipedia.org/wiki/Th%C3%A9odore_Agrippa_d%27Aubign%C3%A9            Dans l'épais des ombres funèbres,Parmi l'obscure nuit, image de la mort, Astre de nos esprits, soit l'étoile du Nord,           Flambeau de nos ténèbres.            Délivre-nous des vains mensongesEt des illusions des faibles en la foi:Que le corps dorme en paix, que l'esprit veille à toi, ... [Lire la suite]
Posté par Sepo à 23:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
06 février 2010

Brasillach toujours parmi nous

Brasillach in memoriam (31 mars 1909-6 février 1945)http://www.brasillach.ch/   PSAUME VI Ma vie est un oiseau aux filets du chasseur:Voici le dernier acte et l'ultime seconde. Ce qui est impossible aux promesses du mondeReste possible encor, mais à vous seul, Seigneur. Voici le dernier acte et l''ultime seconde:Laissez-moi le courage à défaut d'autre bien;Il en faut pour briser les plus étroits liens, Et ce n'est plus qu'en vous que mon espoir se fonde. Ce qui est impossible aux promesses du mondeEst plus dur que passer par... [Lire la suite]
Posté par Sepo à 13:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 novembre 2009

Instantané d'automne

Tiré de Mélancolie (1909) "Le merisier sous le brouillardAura sa rouge chevelurePleine d'oiseaux dont le départEst annoncé dans la froidure,Et ce merisier émouvantComme une personne inconnueSe dressera pour ma venueAvec sa chevelure au vent." p.87, "Œuvres complètes", Cécile Sauvage, Table Ronde, La Petite Vermillon
Posté par Sepo à 22:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
24 novembre 2009

Poème élégiaque de Saint-Exupéry

Villa Saint-Jean Fribourg, le 18-02-1917      "L'étang semble dormir, pas un roseau ne chanteLes saules consternés se taisent sur le bord;Pleurant ce qui leur fit souvent risquer la mortDe fragiles iris penchent vers l'eau pesante... Car le dieu qui rendait la campagne vivante, Le vent n'est plus ici pour l'animer encor,Pour dire aux oisillons de prendre leur essorOu plisser l'étang bleu d'une vague mourante... Mais les arbres pensifs attendent son retour.Et nous sommes ainsi quand, n'ayant plus... [Lire la suite]
Posté par Sepo à 21:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]