22 février 2015

Parfum de tristesse à Prague en 1985

   "D'abord pourtant, c'est la tristesse de la ville qu'il avait notée, une tristesse froide et sans ostentation, comme soucieuse de ne pas importuner le voyageur, une tristesse qui semble imprégner le voyageur depuis des temps si reculés que chaque arbre, chaque pierre, chaque fragment de maison s'en étaient trouvés marqués. Il se rendait compte maintenant que tristesse n'était que le nom pudique qu'il avait voulu donner à la laideur." p.77, "Prague Un mariage blanc"(1985), Benoît Peeters( textee) et Marie-Françoise... [Lire la suite]
Posté par Sepo à 17:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

21 août 2014

Portrait de l'Estonie en 1932

    "Pays du Nord, de marais et de bois, resserré entre le lac Peïpous et la grisaille de la mer Baltique, où les gens froids, quelque peu mélancoliques, d'une mélancolie âpre et rude, semblaient faits pour vivre isolés et tranquilles dans leurs landes ventées, désertes, -- qui pouvait convoiter cette terne pauvreté ? --isolés; car leur langue si difficile et inconnue ailleurs, était une barrière bien défendue." p.19," Ma rencontre avec la Russie"(1953), Hiromoine Vassily, Ciutad de Bueno Aires para la Iglesia catolica... [Lire la suite]
Posté par Sepo à 08:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
27 avril 2014

Scène de vie à Cernăuți en 1939, un monde englouti

  Aujourd'hui, la ville a pris le nom de Tchernivtsi, en Ukraine de l'Ouest:   "Puisque nous en sommes à lire les enseignes, nous en remarquons beaucoup qui sont en yiddish, d'autres en allemand. Il ne faut pas oublier qu'avant de s'appeler Cernauti, Czernowitz était une ville autrichienne.    Les rues sont très animés, surtout pour les flâneurs, qui trouvent le moyen de se bousculer, tout comme s'ils étaient pressés. Cette agitation au ralenti déborde des trottoirs jusque sur la chaussée. Elle ne consent à se... [Lire la suite]
Posté par Sepo à 12:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 avril 2014

Paysage hivernal sur fond de frontières fermées

Ecrit en 1929, le témoignage est précieux pour comprendre la séparation entre Kaunas et Vilnius pendant l'entre-deux-guerres, distante entre elles de 100 km. Passé sous contrôle polonais, Wilno est relégué dans un cul-de sac territorial. Pour rejoindre Kaunas, il faut passer par Riga. "Dans la neige toujours plus épaisse le train glisse lentement. Des forêts de sapins, puis de nouveau la plaine blanche, infinie. La frontière. On me fait comprendre que je dois changer de train. Un homme botté et fourré m'installe dans un wagon vide.... [Lire la suite]
Posté par Sepo à 06:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
04 avril 2014

Daugavpils dans le Guide Vert

  "La seconde ville du pays figure rarement sur les itinéraires touristiques. Elle s'avère pourtant intéressante avec ses façades Art nouveau, ses clochers multiformes et son étrange forteresse. Ici, tout est écrit en letton mais 85 % de la population est russophone. Vous retrouveez donc un peu de Russie sur les visages, dans les attitudes, sur les étals de marché et dans les rayons des magasins. Le Latgale, économiquement à la traîne, caractérisé par une forte tradition catholique et païenne, enchantera les amateurs de... [Lire la suite]
Posté par Sepo à 19:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 mars 2014

Paysage industriel d'Ostrava

Ostrava est la troisième plus grande ville de la République Tchèque, connue pour être l'une des villes les plus polluées d'Europe: Impact de la pollution: http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/68450.htm "J'avais pris le tortillard, un vieux tramway à voie étroite reliant entre eux les lointains quartiers d'Ostrava, et je m'étais ensuite descendu au petit bonheur pour, au petit bonheur encore, emprunter une autre ligne; toute cette périphérie ostravienne interminable, où se mêlent étrangement les usines et la nature, les... [Lire la suite]
Posté par Sepo à 11:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

04 mars 2014

Ukraine, terre du blé, de la glace et du feu

  "Bleu et or, telles sont les couleurs nationales de l'Ukraine: le bleu intense du ciel et des fleuves - le Don, le Dniepr, le Bug et le Dniestr - qui sillonnent de leurs cours majestueux cette plaine immense et monotone, ouverte à tous les vents, qui se déroule des confins de l'Oural aux contreforts des Carpates; l'or, qui est la couleur de cette plaine elle-même, lorsqu'elle se couvre en été d'une épaisseur fourrure de céréales. Car la plaine ukrainienne est une des plus fertiles au monde. Sa civilisation même est née de sa... [Lire la suite]
Posté par Sepo à 16:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 février 2014

A la frontière du monde germanique et slave

   "Ce qui est intéressant, c'est que j'ai pu ainsi, en une demi-journée, un échantillon à peu près complet de ce que je trouverait tout au long de ma traversée de la Pologne. Puis de la Biélorussie et de la Russie.des gens extrêmement sympathiques mais en retard à leur rendez-vous. Une panne d'électricité. Un paysan d'une incroyable  générosité. Et, pour finir, ce restaurant où il n'y a rien à manger et cette piaule où tout est déglingué. Ce matin encore, tout était non pas calme et volupté, mais ordre et... [Lire la suite]
Posté par Sepo à 19:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
26 janvier 2014

Riga dans une nouvelle de Sylvain Tesson

   "Elle vivait avec ses parents et ses frères et soeurs dans un vieux quartier du port. A Riga,"vieux quartier" est une expression relative, lui avait-elle écrit. "La ville a vécu toutes les guerres et subi des Russes pour saccager les choses. "Le centre ville était resté somptueux, une bonbonnière agglutinant tous les styles architecturaux et traversée d'avenues lumineuses. Mais, près du port, le genre architectural "soviétique enthousiaste" prédominait des enfilades d'immeubles gris. La famille habitait l'un de ces... [Lire la suite]
Posté par Sepo à 17:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
03 septembre 2013

Impressions d'Abkhazie

  "La fabrication du vin, pour les Abkhazes, c'est une véritable religion. Chaque vigneron a son secret...Le mois de mai est arrivé, le mois de juin. Les gens ont commencé à aller à la plage. Les premiers fruits...Maman et moi, nous ne pensions pas à la guerre, nous faisions des sirops, des confitures. Tous samedis, nous allions au marché. Ah, les marchés Abkhazes ! Ces odeurs, ces bruits...Cela sent le vin dans les tonneaux et le pain de maïs, le fromage de brebis et les châtaignes grillées...Une odeur subtile de mirabelles et... [Lire la suite]
Posté par Sepo à 22:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]