La forêt dépeinte se situe dans l'Yonne:

   

can-stock-photo_csp5207752

"Je continuai sur la départementale après le village, je roulai lentement, le regard rivé au bord de la route, à l'affût de cet éventuel chemin qui pourrait surgir des haies épaisses. Il y avait bien des chemins, mais aucun de convaincant, ils semblaient tous filer au milieu des champs. Je roulai plus avant, le regard concentré sur les abords immédiats, et là d'un coup, au détour d'un virage, je fus soulevé par ce décor qui surgissait devant moi, saisi par cette masse verticale qui s'élevait en face, la forêt paraissait jaillir du sol comme un dragon se dépolie pour se montrer féroce, une masse d'arbres géants qui rehaussaient furieusement le relief, j'en étais stupéfait, comme si jusque-là je n'avais fait que rouler à un étage inférieur de la Terre.

    C'était donc ça la fameuse forêt que tous évoquaient avec retenue. La forêt, ici, ils en parlaient comme d'un littoral, une mer qui les encerclerait, une limite à partir de laquelle l terre s'arrêterait net pour laisser place à un élément autre, des milliers et des milliers d'hectares obscurs et vertigineux, un véritable océan vertical aux marées sournoises et aux tempêtes introverties."

p.69/70," L'écrivain national"(2014), Serge Joncour, Flammarion